Appel à contribution Cahier Éducation & Devenir

Les paradoxes de la voie professionnelle Voie de réussite ou de relégation ?

Dans la perspective de « permettre tous les parcours de réussite, dans un souci de justice scolaire, sociale et territoriale » (charte de l’association) l’association Éducation & Devenir s’est souvent interrogée sur la place de la voie professionnelle. Cette thématique a alors fait l’objet de publications, dans les années 90, « enseignement technique : mode d’emploi », ou encore au début des années 2000, « Lycée professionnel : lycée entièrement à part ou à part entière ? ».

La question de la voie professionnelle est également au cœur de certaines prises de positions de l’association dans un souci de rester en alerte pour ne pas créer un lycée professionnel public à double vitesse, et en faire une voie de relégation. Il convient aussi de veiller à garantir un traitement égal à tous les élèves permettant l’acquisition d’une culture commune au service du développement de l’esprit critique notamment par la promotion du lycée polyvalent. Le lycée professionnel joue un rôle essentiel dans le développement de compétences transversales et psycho-sociales souvent mises en œuvre sur le terrain professionnel. C’est l’occasion également de penser l’École dans son environnement global dans la mesure où les enjeux liés à la voie professionnelle dépassent les simples considérations liées à l’institution scolaire. La valorisation de la voie professionnelle passe indéniablement par une déconstruction des représentations sociales en luttant contre les a priori et la méconnaissance des uns et autres y compris au sein même de l’Éducation Nationale.

Bien que scolarisant un tiers des élèves de pré-baccalauréat, l’histoire récente de la voie professionnelle met en lumière des contradictions inhérentes à sa place dans l’écosystème scolaire français. Ainsi, dans les réformes mises en œuvre actuellement, deux méthodes sont d’emblée mises en avant renforçant l’idée d’un traitement différencié :

  • Une réforme avec une entrée par le diplôme (bac 2021) pour les baccalauréats généraux et technologiques,-

  • Une « transformation » pour la voie professionnelle ayant pour ambition une énième valorisation adoptant une entrée par le parcours de l’élève.

Pour faire écho aux deux journées thématiques de cette année de l’association autour du lien entre école et tri social, on peut se demander si la voie professionnelle est le catalyseur ou a contrario le produit de l’École du tri social.

De simples changements d’échelles permettent de voir la voie professionnelle différemment : 

  • Une voie de relégation lorsque l’on s’intéresse de plus près à la sociologie des élèves accueillis, à la perception première de certains élèves d’une orientation contrainte menant parfois au décrochage très présent dans cette voie,

  • Un terrain d’expérimentation, d’innovation pédagogique et de réussite lorsque l’on s’intéresse aux pratiques et gestes professionnels des enseignants ou encore aux parcours individuels des élèves.

Les publications issues d’acteurs divers pourront alors répondre aux multiples interrogations soulevées :

  • Au cœur du paradoxe dont elle en est l’illustration, en quoi la voie professionnelle contribue- t-elle au tri social ? En quoi est-elle une voie de réussite capable d’inscrire les élèves dans parcours individuel de réussite ? Quel continuum bac-3/bac+3 ?

  • Quels sont les enjeux endossés par la voie professionnelle dans le système scolaire actuel ? Quelle place la voie professionnelle occupe-t-elle dans le processus récent de démocratisation de l’École ? Quels sont ses éléments constitutifs qui lui permettent de participer pleinement aux objectifs de l’École Républicaine et d’atteindre le fameux taux de 80% d’une classe d’âge diplômée du baccalauréat ?

  • En s’intéressant à la sociologie des acteurs (élèves, parents, personnels d’enseignement et d’éducation, personnels d’encadrement, professionnels – patrons, tuteurs), en quoi les caractéristiques de ces derniers confèrent-ils une position particulière à la voie professionnelle dans le système scolaire français? Quelle perception des acteurs quant à la voie professionnelle en amont et en aval ? Quelle image sociale la voie professionnelle renvoie-t- elle ? La voie professionnelle met-elle en exergue une hiérarchie des métiers ?

  • Sur le terrain, quelles expériences ou pratiques pédagogiques en font un laboratoire d’expérimentation capable de redonner confiance, former des citoyens et former de futurs professionnels dotés d’un esprit critique ? Comment la voie professionnelle permet-elle de répondre à la tension de former des professionnels mais aussi des citoyens ? Quelle place pour les enseignants généraux, théoriques et pratiques ?

  • Comment la voie professionnelle génère-t-elle mais aussi sert-elle de rempart au décrochage ? A une époque où l’on s’interroge sur l’allongement éventuel de la scolarité obligatoire quel serait le rôle de la voie professionnelle ?

  • Face une physionomie du baccalauréat général renouvelée, un baccalauréat technologique « aménagé » et une transformation « musclée » de la voie professionnelle, en quoi la place de la voie professionnelle interroge-t-elle indirectement la place de la voie technologique ?

  • Comment la voie professionnelle initiale se positionne-t-elle face à l’apprentissage? Comment la voie professionnelle compose-t-elle avec son environnement (mise en réseau, bassin économique, collectivités territoriales, branches professionnelles...)? Pour quels enjeux ?

Depuis 2013, Les cahiers d'Éducation et Devenir est une revue référencée par l'AERES dans la catégorie "interface" pour le domaine sciences de l'éducation.

Vous pouvez envoyer soit une proposition d'article (titre, résumé́ en français de 2000 signes), soit directement votre article (30 000 signes maximum). Nous vous répondrons le plus rapidement possible dès lecture et réception de vos propositions et de vos articles. Vous pouvez d’ores et déjà communiquer vos propositions au coordonnateur du cahier et ce, jusqu’au 31 septembre 2020. La publication de ce numéro est programmée pour la fin de l’année 2020.

Coordination du Cahier :
Dimitri Lentulus, membre du bureau et CA Éducation & Devenir, personnel de direction, chef de projet opérationnel de la Cité Éducative Paris XIX Ouest. dlentulus@gmail.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Tumblr Social Icon
  • LinkedIn Social Icon

© Copyright  Créé avec Wix.com

Pour nous contacter

Siège social

Education & Devenir

35 rue du puits Fouquet

76113 SAHURS