• Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Tumblr Social Icon
  • LinkedIn Social Icon

Pour nous contacter

© Copyright  Créé avec Wix.com

Siège social

Education & Devenir

35 rue du puits Fouquet

76113 SAHURS

L'éditorial de janvier 2020

Françoise Sturbaut

Présidente d'E&D

« Rien n’est permanent sauf le changement » écrivait Héraclite voici quelques 2500 ans. N’est-ce pas là une belle formule pour honorer le temps qui passe, ainsi que nous le faisons à chaque changement d’an, qui plus est à chaque changement de décennie ! Car que sont ces vœux pour la nouvelle année si ce n’est justement une façon de rendre hommage et allégeance à ce temps sur lequel nous ne pouvons rien. 

Je vous souhaite donc à tous des changements heureux et puissants vers ce qui nous meut chaque jour :  l’éducation des enfants et des jeunes, de tous les enfants et de tous les jeunes. 

Parce qu’à travers nos valeurs, nos actions, nos convictions, nous nous sommes engagés au service de l’éducabilité de tous, cela nous demande militance et engagement.

L’engagement, par delà des prises de position plus ou moins intenses est une façon d’être dans le monde professionnel qui fait vivre concrètement nos valeurs. 

La militance, loin de postures d’intention est du temps pris sur d’autres activités, donné au service d’actions mues par ces mêmes valeurs.  

En ces temps orageux et incertains, où la notion même de démocratie, à l’aune de la mondialisation chancelle, il est nécessaire que chacun, depuis sa place et depuis ses idéaux, se fasse actif, propose et donne à voir. 

Dans le monde de l’éducation nationale, le changement est partout : que ce soit en terme de modalités comme en terme de structures. De la maternelle à l’enseignement supérieur, tout est ébranlé, modifié, parfois bouleversé sans que les principaux acteurs n’en comprennent toujours le sens. 

La réforme du lycée est désormais installée et les enseignants patinent ou pâtissent avec les nouveaux programmes. 

La réforme du bac général et technologique s’enlise dans une impréparation des modalités pratiques des futures premières épreuves (les premières E3C) qui devraient se dérouler d’ici quelques petites semaines. Cette situation laisse personnels de direction  et enseignants dans une anxiété palpable. 

 La réforme de la voie professionnelle pardon, la transformation de la voie professionnelle navigue à vue entre allègement des matières générales et confection du chef d’œuvre. Là encore, aux établissements de « faire avec » et de trouver en leur sein, les ressources nécessaires.

La scolarité obligatoire à partir de 3 ans laisse certaines communes aux prises avec de nouvelles difficultés financières. 

Autant d’éléments, nouveaux, qui nous bousculent dans nos pratiques, dans nos actions professionnelles quotidiennes et dans lesquelles, nous avons peine parfois à trouver le sens qui nous meut. C’est pourquoi nous avons besoin plus que jamais de ces temps associatifs où nous prenons le temps de questionner ces réformes, de les passer au crible de notre analyse pour, collectivement, être force de propositions de modalités pratiques ou d’aménagement, de contradiction ou d’appropriation. Loin de l’opposition systématique stérile, loin du béni-oui-ouisme affecté,  ensemble, nous retrouverons le sens de nos métiers et notre engagement.    

 Je vous souhaite donc à tous une nouvelle année militante !