Ce temps de confinement est un moment exceptionnel de mobilisation : acteurs du monde de l’éducation, parents, mouvements d’éducation populaire, mouvements pédagogiques. Tout le monde fait ce qu’il peut, pour essayer de garder à niveau les élèves qui n’éprouvent pas de difficulté scolaire, pour aller chercher ceux que l’école à distance n’atteint pas, par faute d’équipement, faute de comprendre ou encore du fait de parents malades, travaillant à domicile ou submergés par la crise sanitaire que nous vivons aujourd’hui.

Mais la communauté éducative regroupant enseignants, personnels de direction, parents et élèves est inquiète en particulier au sujet des examens. Il est temps de regarder les choses en face et de lancer des signaux forts pour faire baisser le stress d’une population déjà suffisamment éprouvée.

Tout au mieux les cours reprendront début mai, il restera bien peu de temps pour le bac et le diplôme national du brevet. La priorité sera de reprendre les apprentissages et non de préparer à des examens. Nous demandons donc que cette année, bac et DNB soient attribués au vu des résultats acquis avant les vacances de février, quitte à conditionner l’obtention de ces diplômes à une assiduité jusqu’à la fin de l’année scolaire, avec un oral pour ceux qui auraient besoin d’un « rattrapage ». Cela permettrait en outre de consacrer tout juin aux apprentissages, dans une perspective de rattrapage. Tout cela est parfaitement possible et dépend de la volonté ministérielle.

Déjà les écoles Supérieures, comme Science-Po adaptent leur pratiques et leur recrutement en fonction de cette crise sanitaire. Monsieur le ministre de l’éducation nationale, n’en feriez vous pas autant ?

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Tumblr Social Icon
  • LinkedIn Social Icon

© Copyright  Créé avec Wix.com

Pour nous contacter

Siège social

Education & Devenir

35 rue du puits Fouquet

76113 SAHURS